Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>
Retour
Elisabeth FABY
2 décembre 2020
Ma toute toute première nav

Ma toute toute première nav

ça commence comme dans un rêve.

Antibes, début aout.

Par un magnifique samedi ensoleillé, 6 équipiers ont rendez-vous sur les pontons en fin d’après-midi avec Gilles, notre skipper. Le bateau, un magnifique Grand Soleil 40, s’appelle CHOPE 2.

storage?id=1340121&type=picture&secret=j70M89FYzOiTwvcq3mFA3OiacddZN2fKBMZ1Nxfv&timestamp=1606931315

Après un bref discours d’accueil, nous montons à bord pour prendre possession de nos cabines.

Visite de sécurité, fusées, ligne de vie, bib…je ne comprends rien ou si peu ! Ça a l’air vachement dangereux de naviguer !

Apéro de bienvenue avec tour de table de nos expériences nautiques. Pour moi, zéro, nada, c’est ma toute 1ere fois !

Repas à bord dans une bonne ambiance avant un départ prévu à 21h.

Gilles établit les quarts de nuit. C’est quoi un quart ? J’apprends avec effarement que je serai sur le pont de 1h à 3h du mat. Le skipper me conseille gentiment d’aller me coucher de bonne heure. Evidemment, énervée, excitée, je ne m’endors que vers minuit.

Une main me secoue, c’est l’heure. Je m’extirpe péniblement de mon duvet, le bateau bouge, je m’appuie sur les parois pour enfiler pantalon et veste de ciré, brassière, gilet, bottes et bonnet. Je sens monter la nausée, il est temps de sortir.

Dehors, 25 nœuds de vent. On a pris un ris. C’est quoi, un ris ? le skipper m’invite à prendre la barre. Affolement, je n’ai jamais fait ça. « Je vais mettre le bateau par terre ». Impossible me réponds Gilles goguenard, il y a de l’eau en dessous. Les 20 minutes suivantes, il m’explique les instruments, le vent, les voiles. La nausée s’envole, je me détends un peu. Au bout d’une heure, je passe le relai et je prends le poste de veille. La nuit, le bercement du bateau, les yeux qui piquent, les nerfs qui tombent, je lutte pour ne pas dormir.

Fin du quart, je fonce dans ma couchette, je m’écroule. Je n’ai jamais aussi bien dormi !

Une bonne odeur de café me réveille. Il fait jour, les équipiers préparent le petit dej. Le vent est tombé, le bateau avance mollement sur l’eau. Dans quelques heures nous seront à Calvi.

storage?id=1340125&type=picture&secret=7kAYkj7LXZWMhzEmtIifMM5n3uLkp9AcOtJxdFwV&timestamp=1606931436

Je rêvasse en regardant le soleil qui scintille sur la mer. Ça y est, je sens qu’il m’attrape, le virus de la voile.

C’était il y a 15 ans. Je n’ai jamais cessé de naviguer depuis.

Consultez également
Croisière Côte d’Azur Septembre 2020

Croisière Côte d’Azur Septembre 2020

Première Croisière depuis le premier confinement (enfin !!!), au départ de Bandol.Des débuts...

Michel FULCRAND
10 novembre 2020
Croisière Côte d’Azur Octobre 2020

Croisière Côte d’Azur Octobre 2020

Seconde Croisière depuis le premier confinement ; on ne s’en lasse pas ! Au départ de Hyères ;...

Michel FULCRAND
10 novembre 2020
Croisière Baléares Octobre 2020

Croisière Baléares Octobre 2020

2020… parmi les voiliers du GCI qui ont réussi à se faufiler entre les différentes phases de la...

Michel PENARANDA
25 octobre 2020